Mind-Spring : gérer le stress par les yeux de l’étudiante Safia Chendri

Published on
jeu, 13/11/2014 - 18:02

Safia aimerait être une personne sans qualificatif précédant son nom et faisant allusion à ses origines ou à sa couleur p.ex..  Elle veut être une personne qui s’intègre rapidement partout.  Elle se voit comme citoyenne du monde qui ne se laisse pas emprisonner par son origine.  Tout le monde est relié : elle est une de ces nombreuses personnes arrivées à Bruxelles depuis des pays différents et s’y sentant bien. par Awet Desta Aregawi   

Comment te définirais-tu ?                                                                                                                                                                  
Je suis très sociable, j’aime être parmi les gens.  Je suis aussi ouverte ce qui se vérifie dans mes jobs divers : conseillère, directeur de projets, journaliste.  Auprès du planning familial j’ai œuvré pour la promotion de la santé.  J’y ai aussi accompagné certaines personnes dans la réalisation d’un projet local.  J’ai donné des cours en communication , organisation etc.  Rencontrer et aider les gens me donnent de l’énergie.  Interpréter et traduire bénévolement, p.ex. J’aime aussi voyager, découvrir de nouveaux lieux.  C’est ainsi que je suis arrivée à Bruxelles.  J’y réside depuis six mois et j’aime Bruxelles ainsi que la Belgique.                                                             

Comment es-tu arrivée à bon ?                                                                                                                                                                                           
J’ai fait ma propre enquête.  Arrivée à Bruxelles j’ai recherché des informations sur la toile.  J’étais à la recherche d’une organisation susceptible de me renseigner au sujet des formations et du travail.   Entretemps j’avais aussi  observé que beaucoup d’employeurs s’enquièrent de la connaissance du néerlandais lors des  sollicitations.  Ainsi je me suis d’abord adressée à Het Huis van het Nederlands avant d’atterrir à bon.  Le contact avec bon était bon dès le départ à l’accueil.                                         

Après le cours d’orientation sociale tu as participé aux sessions de Mind-Spring.  Comment était-ce ?    
Mind-Spring consiste en une série de six sessions concernant la gestion du stress.  Les sessions t’aident à trouver l’équilibre en toi-même.  Mind-Spring ne dispense pas de cours thérapeutiques mais t’apprend à remplacer les choses négatives par des attitudes positives.  Tu apprends à transformer l’énergie négative en énergie positive.  Par un emploi du temps judicieux, par exemple.    Tout voyageur a des bagages : culture, religion, habitudes, amis, capital.  A ton arrivée dans un pays nouveau tu es confronté à un choc culturel.  En entretenant le stress cela ne peut que s’empirer. La dépression te guette…Sans renoncer à qui tu es, tu peux acquérir des compétences qui t’aident à gérer le stress.   S’il ne s’agit pas de jouer au caméléon il faut néanmoins s’adapter aux nouvelles circonstances.                                                                                                                                                                            

Quelle était l’atmosphère dans le groupe ?                                                                                                                                                            
Nous étions sept personnes, un petit groupe hétérogène.  L’atmosphère était bonne.  Il y avait beaucoup d’échanges, les cours étaient fort interactifs.  Nous n’étions jamais forcés de parler mais la confiance mutuelle grandissait cours après cours.  A la longue il n’y avait plus de tabous.  La progression était bonne : pas à pas.  C’était comme si nous nous préparions au combat, à la guerre contre le stress.                                                                                                                                               

Que comptes-tu faire de plus avec  ton expérience Mind-Spring ?                                                                                 
Face à une situation de stress je me souviendrai de Mind-Spring afin de résoudre les problèmes de façon consciente.  Le prof n’arrêtait pas de répéter : « ceux qui ont la compétence ont aussi la méthode ».