Masir Avenir : interview avec Zardad

Published on
jeu, 30/01/2014 - 17:36

Pendant les mois d’été quelque 60 jeunes ont suivi un cours d’intégration civique à bon.  Que sont-ils devenus entretemps?  Nous avons pris contact avec Zardad.  Entretemps il travaille au Musée BelVUE.

Qui ? Zardad Oriakhel
Vient: d’Afghanistan
Age: 16 ans
En Belgique: depuis mai 2012
Etudes: CDO Don Bosco à Woluwe-Saint-Pierre orientation Magazinier
Trajet d’intégration civique à bon: pendant l’été 2013

Zardad, l’année passée tu as suivi les cours de le classe passerelle de l’Institut Anneessens-Funck.  Où poursuis-tu ton instruction en ce moment ?
A présent je suis les cours à CDO Don Bosco à Woluwe-Saint-Pierre, orientation aide-magasinier.  Avant je n’avais encore jamais travaillé et ne savais donc pas très bien vers quoi orienter mon choix.  Dans l’enseignement à temps plein la langue est importante, j’ai donc opté pour un enseignement à temps partiel.  Initialement j’avais opté pour la Vente mais ici la connaissance du français est exigée.

Maintenant tu travailles à mi-temps au Musée Belvue.  Comment as-tu dégoté ce travail ?
L’accompagnateur de l’école m’a aidé et c’est ainsi que j’ai pu débuter.  Je travaille à la boutique du musée et dois compter les livres, enlever les cartons vides et les sortir.

Ce travail te plait-il ?
J’apprends à faire le tri et à travailler en équipe.  C’était nouveau pour moi car c’était mon premier boulot.  Au musée pratiquement tous les employés sont Belges, ce qui est bien car ainsi j’apprends à mieux parler le néerlandais.  A l’école il y a tant d’ Afghans que cela m’empêche de m’exercer en néerlandais.  Le travail est relax et facile et les collègues sont très bons, ils sont comme des enseignants.  J’ai beaucoup de contacts avec les gens.  J’en apprends un peu sur l’histoire belge.

Tu vas aussi encore à l’école.  Qu’y apprends-tu ?
Un jour j’apprends le néerlandais, j’apprends aussi à compter en néerlandais.  L’autre jour nous faisons des exercices pratiques, j’y apprends à me servir d’un chariot élévateur.  Nous apprenons aussi à nous servir de machines dans l’entrepôt et à trier.

Que veux-tu faire plus tard ?
Je ne sais pas encore très bien ce que je veux faire.  J’aimerais encore aller à l’école pendant deux ans.  Combiner école et travail me convient très bien.  J’aimerais devenir vendeur et dois donc apprendre le français car je veux rester habiter à Bruxelles.  J’y ai mes repères et mes amis.

Tes parents habitent encore en Afghanistan.  Que pensent-ils de ton travail au musée ?
Ils sont contents que je travaille.  Ils préfèrent me savoir au boulot qu’en discothèque ou en train de faire de mauvaises choses.

Cet été tu as participé à Masir Avenir.  Quel est ton avis à ce sujet ?
Le cours était très intéressant.  Rester les bras ballants pendant deux mois n’est pas bon.  J’ai beaucoup appris sur la Belgique.  Je me débrouille mieux avec les trains, trams, bus.  Je peux m’affilier à une mutualité et en cas de maladie je sais comment m’adresser à un médecin.  J’ai 16 ans mais j’habite seul et dois donc tout faire moi-même.  Je ne rencontre que très rarement mon tuteur mais ai heureusement un assistant social à la CPAS de Saint-Gilles qui m’aide beaucoup.