Bénévoles: Maguette et Noor

Published on
mar, 02/07/2013 - 12:10

Bon nombre de participants au cours d’intégration civique font du bénévolat.  Soeppunt bénéficie du travail bénévole de Maguette et de Noor.  Maguette Niang (33, Sénégal) est verrier professionnel et Noor Wali (25, Afghanistan) est interprète.
 
Maguette Niang (33) est verrier professionnel et vient du Sénégal.  Il vit à Bruxelles depuis octobre 2011.  En mars 2013 il termina avec succès le cours d’intégration civique. 

Maguette a toujours été actif.  Se morfondre chez lui n’est pas son truc.  Il aime se rendre utile et veut payer son tribut à la société.  D’où son travail comme bénévole à Soeppunt, un groupe de travail de Vluchtelingenwerk Vlaanderen qui offre de la soupe et de l’information aux demandeurs d’asile lors de leur arrivée sur le territoire belge.  Maguette se sent utile à Soeppunt où il a aussi l’opportunité d’améliorer son néerlandais.  En plus de distribuer la soupe et d’aider à la cuisine, Maguette propose également des sessions d’informations en wolof, sa langue maternelle.
   
‘La plupart des demandeurs d’asile apprécient les sessions d’informations.  A ceux qui sont plus méfiants je me contente de distribuer un flyer concernant la session d’information.’

Pour l’heure, Maguette poursuit l’étude du néerlandais (Nederlands 1.2) et a bien l’intention de continuer à s’engager comme bénévole.  Il a dix années d’expérience de verrier à son compteur et compte bien pouvoir faire valoir son expérience en Belgique.  S’il le faut, il est prêt à parfaire ses connaissances en la matière ou à introduire une demande en équivalence EVC afin de pouvoir travailler comme verrier.

Noor Wali (25) est originaire d’Afghanistan et habite en Belgique depuis mars 2012.  Début 2013 il a suivi le cours d’intégration civique à bon.  En Afghanistan, Noor travaillait comme traducteur/interprète.    

Au terme du cours d’intégration civique Noor tournait en rond.  Il fit savoir à son accompagnateur de projet qu’il voulait s’engager comme bénévole.  C’est ainsi qu’il a atterri à Soeppunt.     
                                        
‘Je suis très reconnaissant à la Belgique.  C’est pourquoi j’aimerais donner quelque chose en retour à la société où je me sens si bien accueilli.’

Grâce à sa connaissance de langues (anglais, farsi, pashtoun) il peut entrer en contact avec beaucoup de demandeurs d’asile lors des sessions d’informations à Soeppunt.  Vu qu’il a parcouru lui-même le trajet de demandeur d’asile, il est d’autant plus motivé à dispenser de l’information utile aux demandeurs d’asile.              

Grâce à son emploi comme traducteur/interprète pour l’armée américaine, Noor a acquis pas mal d’expérience dans son pays d’origine.  Il espère pouvoir s’en servir en Belgique dans le futur. Pour l’heure il concentre toute son attention sur le cours de néerlandais (1.2) en vue d’une formation de vente auprès de la VDAB afin de décrocher un emploi au plus vite.